CO de la Région de Morat

Séquences d'enseignement en immersion linguistique
CO de la région de Morat

Type de classe: 3ème prégymnasiale (11e harmos)

Branches: économie familiale, éducation physique

Responsable du projet: Nathalie Krebs

 

Revue de presse

 

Bilan du projet pilote 2011/2012

Durant l’année scolaire 2011/2012, les 25 élèves de la classe prégymnasiale de 3A ont bénéficié de cours d’éducation physique (3h) et de cours d’économie familiale (4h) donnés en allemand.

En juin, M. Bouquet et moi-même avons préparé deux questionnaires, l’un pour les élèves et l’autre pour les enseignants afin d’évaluer le projet. Les 3 enseignants (EF/EP/ALL) ont répondu aux questions ainsi que tous les élèves.

 

Bilan des élèves / questionnaire des élèves

  • Dans cette classe presque la moitié des élèves parlent et comprennent le suisse allemand. La situation est donc particulière, 50% des jeunes sont très à l’aise en suivant des cours en immersion et l’autre 50% (dont 40% parlent une autre langue à la maison) rencontrent plus de difficultés.
  • Pour 64% des élèves, suivre les cours en allemand était (très) intéressant, pour 32% peu motivant, pour 24% difficile (peut-être pour la moitié des élèves non bilingues).
  • Les élèves jugent avoir plus parlé en allemand durant les cours d’économie familiale que durant les cours d’éducation physique. Pour l’EF, 40% disent avoir parlé souvent en allemand et 52% parfois.
  • L’enseignante d’EF a parlé pour 48% toujours en allemand et pour 48% rarement en français. Les élèves disent avoir rencontré le plus de difficultés de compréhension lors de la théorie en salle de classe (60%). Les explications en cuisine et recettes ont été mieux comprises (car peut-être plus liées à la pratique). En EP, ce sont également les explications techniques (44%) qui ont posé le plus de difficultés.
  • Les élèves disent s’être adressé aux enseignants souvent en allemand (selon leurs possibilités). 24% des élèves étaient plus en confiance durant le cours d’allemand, 28% se sont exprimés plus facilement à l’oral et 44% disent avoir compris plus de choses que durant les années précédentes. 20% n’ont pas vu de différence. 48% estiment avoir progressé en HV, 40% en SP, 28% en EE, 12% en AF, 8% en CE, 8% jugent ne pas avoir progressé.
  • Concernant la charte du début de l’année, 40% n’y ont plus trop pensé et 50% y ont pensé, mais seulement 32% estiment avoir tenu leur engagement.
     

Propositions et remarques des élèves pour la suite:

  • participation des élèves de la partie alémanique (cette proposition revient très souvent).
  • L’engagement et la motivation des élèves sont primordiaux.
  • “ Ne tentez pas de parler parfaitement l’allemand, faites des erreurs, c’est ainsi que l’on s’approche de la perfection”.
  • Apprendre les mots clé en cuisine dans les deux langues (les élèves disent ne pas connaître le vocabulaire culinaire en français).

 

Conclusion:

D’après les propos des élèves durant l’année et les réponses aux questionnaires, je peux conclure en disant que le projet pilote a été perçu dans l’ensemble de façon positive.
Le cours EF permet plus le dialogue que le cours EP, les élèves disent parler parfois spontanément en français dans le feu de l’action en sport.
Les élèves souhaitent vivement mixer les classes francophones et alémaniques. La communication en L2 prend plus de sens et semble moins artificielle.
Les résultats du diplôme de fin de scolarité en allemand étaient bons, aucun élève insuffisant. Les élèves non bilingues ont obtenu une moyenne de 5.

 

Bilan des enseignants / questionnaire enseignant-e-s

  • Les enseignants ont évalué le niveau linguistique des élèves en début d’année entre assez bien (66%) et suffisant (33%), idem à Noël. En fin d’année scolaire, le niveau linguistique des élèves a été évalué entre bien (66%) et assez bien (33%).
  • Les enseignants estiment avoir parlé avec les élèves dans leur branche en grande partie en allemand. Certaines explications ou quelques mots ont parfois été traduits en français.
  • Les réactions des élèves ont été évaluées plutôt positivement par les enseignants. 33% des élèves ont eu du plaisir (0% pas de plaisir), 33% ont bien compris la matière enseignée, 66% ont plutôt bien compris, 33% ont rencontré des problèmes de compréhension.

 

Conclusion:

Les enseignants évaluent le projet positivement. La collaboration a été régulière et agréable. L'enseignant de sport ne reprendra pas de cours l’année prochaine, car il va se concentrer sur ses études. L'enseignante de l'économie familiale est enthousiaste et se réjouit de poursuivre l’aventure, elle prendra d’ailleurs une classe supplémentaire en immersion l’année prochaine. Pour ma part, je continuerai l’expérience en enseignant des séquences d’histoire en français dans la partie alémanique. Le projet pilote se développe peu à peu et la collaboration étroite concernant le concept des langues entre la partie francophone et alémanique démarrera dès la rentrée 2012/2013.

Nathalie Krebs, resonsable du projet pilote de Morat